Les différentes façons d’investir dans l’immobilier

Avoir un revenu salarial ne semble plus désormais être suffisant pour assurer son lendemain de nos jours. Face aux réalités de la vie, les charges ne font que grimper. Pour subvenir à ces besoins, il est préférable de réaliser un investissement, en l’occurrence celui du secteur de l’immobilier. En effet, investir dans l’immobilier présente une pléiade d’avantages indéniables. Néanmoins, il faut savoir s’y prendre pour assurer plus de gains que de pertes. Il importe alors de découvrir les différentes façons d’investir dans l’immobilier.

Investir dans l’immobilier en direct

L’immobilier dit direct est le modèle d’investissement le plus simple et le plus classique. Dans un tel système financier, vous pouvez être directement propriétaire du bien immobilier que vous souhaitez louer.

Les avantages de cette méthode d’investissement sont vastes. Il y a notamment le rendement élevé et la capacité d’endettement. Il faut ajouter la décorrélation des actifs par rapport aux marchés financiers et les coûts de démarrage élevés. Ceux-ci vous obligent d’une certaine manière à faire plus de travail et aboutissent à une diversification plus difficile. À ce stade, le montant de l’investissement est généralement élevé, de sorte que la localisation et le type d’opérations qui seront diversifiées deviennent plus difficiles. Enfin, pour certains marchés, la liquidité peut être élevée.

Investir dans l’immobilier par les SIIC (sociétés immobilières cotées)

Il convient de dire qu’une SIIC (société d’investissement immobilière classée) est considérablement privilégiée par les investisseurs qui visent gros. En effet, ces derniers désirent plus que tout obtenir dans le secteur de l’immobilier des parts et recevoir des ventes massives.

Ce type de société immobilière a pour tâche d’utiliser les fonds soulevés pour les travaux d’achat ou de construction. Ses activités offrent des loyers et, si nécessaire, des gains en capital. Veuillez noter que le SIIC est tenu de redistribuer au moins 95 % du loyer et 70 % des gains en capital effectués dans leurs actionnaires. Après avoir déduit les coûts, le loyer est distribué aux actionnaires sous forme de dividendes du substrat au niveau de la société. La SIIC est répertoriée sur le marché boursier De ce fait, les actions SIIC sont donc ouvertes à certains investisseurs via un compte de titres communs (CTO).

Investir dans l’immobilier par les SCPI

Il apparaît que les sociétés d’investissement immobilier donnent l’occasion aux investisseurs de devenir copropriétaires de portefeuilles d’investissement immobilier. Dès lors, l’acquisition des SCPI vous octroie le droit de devenir associé, détenteur d’actions immobilières et de percevoir un loyer. Ce n’est pas forcément une propriété résidentielle comme lors de l’achat d’un appartement locatif, mais un bien immobilier commercial plus général.

La société de gestion recueille personnellement de l’argent auprès de vous et achète des biens immobiliers. Ces biens sont soigneusement sélectionnés et achetés par des professionnels, puis gérés : location, entretien, paiement des taxes, etc. Par conséquent, en tant qu’investisseur appelé « associé », vous n’avez quasiment rien à faire. Votre boulot consiste uniquement à obtenir des loyers. Il arrive quelques fois que les montants soient suivis de newsletters et de rapports annuels.

Vous êtes autorisé à acheter des SCPI par le biais d’un prêt ou en argent sous forme d’espèces. Vous pouvez également acheter des propriétés complètes (cas classique) ou des démarches temporaires (droits de propriété ou d’utilisation honoraire). Dans tous les cas, la comparaison est vivement recommandée. Ainsi, vérifiez les formules d’investissement à l’aide de consultants spécialisés pour les optimiser en fonction de votre situation et de vos objectifs personnels. Par conséquent, les produits décentralisés conviennent particulièrement à certains profils. Ils ont la possibilité de bénéficier des rabais et d’optimiser les taxes.

Investir dans l’immobilier par le Crowdfunding immobilier

Il y a plusieurs années que lecrowdfunding ou investissement associatif a vu le jour en des aspects divers. Il permet aux communautés de se rassembler et de financer conjointement des projets.

Les particuliers peuvent participer au financement de projets immobiliers. Cela implique généralement de financer la construction ou la restauration de bâtiments résidentiels. Ainsi, l’investisseur fournira des fonds au promoteur et sera ensuite indemnisé d’une amende à la fin de la construction.

En investissant dans le crowdfunding immobilier, vous pouvez apporter des fonds aux promoteurs immobiliers et gagner de l’intérêt pour les rendements. C’est un bien immobilier confortable, avec des investissements à partir de 1 000 euros. Par conséquent, un investisseur individuel n’est ni propriétaire du bailleur, ni propriétaire d’actions SCPI, ni actionnaire SIIC. Par conséquent, il n’a reçu ni loyer ni dividende, mais il a reçu une rémunération au nom des créanciers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *