Catégorie : Crowdfunding

Qu’est ce que le crowdfunding ?

Connu également sous l’appellation de financement participatif, le crowdfunding rencontre un franc succès auprès des porteurs depuis ces dernières années. Cette solution est appréciée aussi bien par les entreprises que des particuliers souhaitant financer des projets ou participer à des initiatives. Que recouvre la notion de crowdfunding ? Quelles sont les différentes formes sous lesquelles il se présente ? Tel un guide, cet article répond à toutes vos questions en rapport avec ce concept qui ne cesse de se démocratiser depuis 2012.

Crowdfunding : définition et principe de fonctionnement

Le crowdfunding, c’est quoi ?

Le crowdfunding désigne une expression anglaise qui veut dire financement participatif. Il s’agit d’un ensemble de méthodes et de stratégies permettant une levée de fonds sans passer par les banques. Les investisseurs mettent ainsi de l’argent nécessaire à la disposition du porteur de projet afin que celui-ci puisse le réaliser en toute sérénité. Ainsi défini et présenté, c’est un mode de financement qui concerne tous les domaines d’activité. De plus, il s’effectue par les professionnels et les particuliers. Cette méthode peut ainsi être utilisée pour financer un projet de création d’entreprises, immobilier, personnel ou encore associatif.

Comment fonctionne le crowdfunding ?

Pour ce qui est de son principe de fonctionnement, ce concept consiste, pour plusieurs personnes, à contribuer à l’élaboration d’un projet. Cette participation prend en compte non seulement l’aspect financier, mais également économique. En d’autres termes, cette solution de financement permet d’obtenir des fonds auprès d’entreprises et de particuliers à travers le monde. Véritable mode complémentaire ou alternatif de récolte de fonds, il constitue un cadre de mis en relation de porteurs de projets et investisseurs.

Basé principalement sur des plateformes en ligne, le crowdfunding connaît un essor remarquable grâce à Internet. Les réseaux sociaux contribuent fortement au développement de cette technique de financement participatif.

Les différents types de crowdfunding

Le crowdfunding se présente sous une variété de formes en tant que méthode participative de levée de fonds. Qu’il s’agisse d’entreprises ou de particuliers, les investisseurs peuvent financer un projet sous la forme :

  • d’un investissement equity ou en capital : dans ce cas, l’investisseur a la possibilité de devenir un actionnaire du projet à réaliser. Ici, les donateurs travaillent au succès de l’initiative. Ils conservent de ce fait un droit de regard sur le processus d’élaboration du projet. Ce qui implique qu’ils sont en droit de toucher une partie des bénéfices futurs.
  • d’un prêt : appelé aussi crowdlending, il consiste pour une plateforme de crowdfunding à mettre en relation emprunteurs et prêteurs. Ces investisseurs participent alors à la mise en œuvre de l’initiative en fonction de leurs capacités financières. En contrepartie, ces derniers peuvent se faire rembourser les fonds prêtés avec ou sans intérêts. Pour ce type de financement participatif, un contrat définit généralement les modalités de remboursement qui doit se faire dans un délai précis.
  • d’un don : celui-ci peut être fait avec une contrepartie ou non. Il se présente comme une contribution financière non intéressée qui permet à une initiative de voir le jour pour le grand bonheur de son porteur.

Cette liste n’est pas exhaustive. Il existe, en effet, d’autres formes de ce mode de financement participatif tel que le crowdfunding immobilier. Dans cette optique, les fonds sont récoltés par un porteur dans le but de réaliser une opération immobilière.

Les avantages et inconvénients de cette méthode de financement

Les avantages du crowdfunding pour les porteurs de projets sont multiples. Cette technique de financement permet d’obtenir dans des délais généralement courts les fonds nécessaires à la réalisation d’une initiative. Pour ces derniers, ce mode participatif de financement offre des retours attrayants ainsi qu’une certaine visibilité. Une campagne de crowdfunding peut constituer pour le porteur de projet une forme d’étude de marché. Cela dit, l’engouement des investisseurs est un indice de sérieux de la rentabilité ou non de celui-ci. Par ailleurs, il permet de bénéficier d’une fiscalité avantageuse dans le cas d’un crowdfunding immobilier.

Malgré ces atouts, il convient de souligner les quelques limites de cette méthode de financement. Les taux de prélèvement sur les dons sont relativement élevés. Selon les plateformes, ils sont compris entre 4 et 12 % des sommes levées. En outre, les fonds ne sont mis à disposition du porteur que si la cagnotte fixée est atteinte. Vous devriez donc prendre connaissance des conditions de chaque plateforme avant d’y ouvrir un crowdfunding.